image

 INDH

Le Grand Chantier de Règne

Une Success Story marocaine

 

Dans le volet social et de développement humain, rayonne cet autre génie royal de l’INDH. Initiative nationale pour le développement humain, lancé par le souverain depuis le 18 mai 2005, comme chantier de règne, continu et pérenne, projet social et unique en Afrique et dans le monde arabe, doté d’un budget initial de 10 milliards de dirhams (900 millions d’euros) dès son lancement pour 2006-2010 et affichant pour objectifs, de lutter contre l’extrême pauvreté et les inégalités locales et régionales, en revalorisant les actions de la société civile et des ONG, afin de mettre au même diapason, l’activité des associations, le travail des élus locaux et des comités de l’INDH,

Ce projet aux multiples acquis, qui s’est consacré en chantier social de règne, un chantier continu dans le temps et qui va en grandissant avec pour objectif principal l’intégration des populations les plus pauvres, la promotion de la femme et la mise à niveau des équipements des régions isolées et leur désenclavement, abaissant la pauvreté de plus de 45 %, et visant à édifier une nouvelle culture du développement, et un projet de société distinct, qui met le citoyen et l’être humain au centre des préoccupations.

10 ans après son lancement et grâce au suivi permanent du Souverain, cette initiative royale et nationale a permis la réalisation de 38.000 projets multiples et diversifiés dans les différents secteurs au profit de 10 millions de citoyens ; près d’un tiers de la population marocaine.

L’élément clé et le facteur crucial dans le succès de ce chantier de développement ouvert, voulu par le Souverain comme une expérience marocaine, par les Marocains et pour les Marocains, revient en premier lieu à la diligence royale permanente, aux visites répétitives du Souverain aux chantiers, ainsi qu’au suivi royal sur le terrain à travers les régions du royaume, lançant et inaugurant les projets et motivant les citoyens à adhérer à la philosophie royale, déterminée à faire réussir ce grand chantier social et humain, dont l’objectif principal est d’éradiquer les inégalités sociales aussi bien que territoriales, mais aussi à promouvoir la politique de proximité et de mitoyenneté, qui fait défaut aux agglomérations enclavées et aux quartiers défavorisés,

Projets réalisés à plus de 80 % aujourd’hui, avec un investissement de plus de 29 milliards de dirhams, dont 17,5 milliards dirhams en contribution du fond de l’INDH, ayant profité à des catégories sociales diverses parmi dans les 10 millions de citoyens à travers le royaume, dans des secteurs allant de l’emploi, à l’éducation, à la santé et à la protection sociale, avec la création d’environs 7.500 activités génératrices de revenus, permettant aux bénéficiaires un revenu fixe et une situation socioéconomique décente. 

Les actions de l’initiative ont concerné tous les services de base et les domaines vitaux essentiels dans les conditions de vie des citoyens, comme la santé, l’enseignement, l’électrification et l’eau potable.

Le domaine de la santé en a bénéficié depuis 2006, pour plus de 100 centres médicaux pour l’hémodialyse, installés au profit de plus de 40.000 patients, ainsi que de 182 foyers de maternité dans le monde rural, pour le suivi de 54000 femmes enceintes, qui ont bénéficié des services de ces centres qui contribuent à la réduction du taux de mortalité des mères et des enfants.

Dans le volet de la protection sociale, l’INDH a crée 130 centres pour les personnes âgées, abritant 36.000 bénéficiaires, centres équipé d’infrastructures pour les soins, la nourriture, le logement et les services d’assistance et de protection.

En plus des jeunes, des femmes, des étudiants et des personnes âgées en situation précaire, l’INDH a inséré dans les programmes de sa deuxième phase 2010-2015, deux nouvelles catégories de centres pour les toxicomanes et les personnes atteintes du VIH, phase d’extension des programmes de l’INDH marquée par un cinquième programme ambitieux, lancé par le souverain en 2011, pour une mise à niveau territoriale, visant une population de 3.300 habitants originaires de 503 villages montagneux difficiles d’accès, à travers 22 provinces du royaume.

Dans le volet de l’enseignement, l’initiative a crée 1.200 foyers d’étudiants au profit de 40.000 élèves, dont le taux de réussite au baccalauréat a atteint 86 %, témoignant de l’efficacité de l’INDH dans la lutte contre l’abandon scolaire, dans une complémentarité et une convergence totale des programmes sectoriels, avec les projets ministériels.

Une première au Maroc a été réalisée par l’INDH pour les associations, qui deviennent déléguées par l’Etat à réaliser des projets socio économiques et à mener des actions concrètes dans la lutte contre la pauvreté, la précarité et l’exclusion sociale. Ce qui a permis d’associer les populations au montage de projets, depuis la conception jusqu’à la réalisation, et de motiver la forte adhésion des populations aux projets.

Et c’est aussi la forte implication des populations et de la société civile qui ne cessent de démontrer leur capacité d’innovation, en initiant et en développant de nouveaux créneaux pour la jeunesse qui constitue une large population active dans les programmes de l’initiative.

L’INDH, dans sa dynamique nationale, a aussi profité amplement aux provinces du Sud du Sahara marocain et a renforcé leur mise en valeur économique, pour près de 13% de l'ensemble des projets du royaume et près de 600.000 personnes de manière directe et indirecte, avec environs 8% de la part des investissements mobilisés au niveau national.

Les régions du Sahara marocain ont bénéficié de milliers de projets pour le compte de 200 000 personnes et à près de 1300 associations et coopératives partenaires de l’INDH porteurs de plus de 1.650 projets, faisant du tissu associatif un levier supplémentaire considérable de développement.

La réussite de ce chantier national grandiose, a nécessité un programme continu de sensibilisation, de motivation, d’accompagnement, et de formation, pour l’appropriation des objectifs du projet par les populations, et afin d’amener la jeunesse marocaine à la participation effective au seins des organes de gouvernance, dans l’objectif d’assurer la continuité de la dynamique des projets, leur gestion et leur maintenance, chantiers que la monarque continue de superviser, de motiver et d’encourager entièrement et de plus près.

Les multiples chantiers de grande ampleur dans les infrastructures et les services sociaux de base, ont été lancés et réalisés avec un impact réel, positif et concret pour des centaines de milliers d’habitants.

Projets à forte influence, visant l’accompagnement des groupes sociaux et des personnes, dans leur développement et leur épanouissement personnel, ainsi que dans le renforcement du développement économique et social de leurs régions, dont font partie aussi bien les activités génératrices de revenus (AGR), que les projets socioculturels et sportifs.

La 2èmephase de l'INDH, étalée sur 2011-2015, a permis de multiplier le nombre des bénéficiaires des communes rurales et quartiers urbains ciblés dans le développement humain.

Extrait du génie royal ............A Suivre