image

La république en marche...vers le piège mercenaire ?

*****************************************************************

 

Le Maroc étant un partenaire clé du voisinage européen, ainsi qu'un leader dans mains domaines, et un modèle de développement le plus adapté aux politiques économiques de l'UE, en plus de sa constance et de la continuité de son engagement stratégique et efficace dans les dossiers les plus sensibles et les plus délicats de la région, le royaume mérite mieux qu'un témoignage et une attestation de ses réussites et de ses exploits de la part de L'UE.


Le Maroc a besoin d'une convergence des actions et des points de vue, comme aussi d'une solidarité concrète de la part des dirigeants européens, dans le traitement de ces dossiers prioritaires, en l'occurrence l'épine dorsale de sa diplomatie et de l'intégrité de ses territoires.


Et si L'arrivée de Macron à l'Elysée comme le plus jeune et le plus frais des présidents qu'a connus la république depuis quelques années, nous espérons ne pas le taxer d'inexpérience ou de décisions hâtives, quant au recrutement d'agents doubles et de personnes rodées aux actions mercenaires et à l'ingérence dans les affaires d'un pays tiers, pour le compte d'un autre pays qui n'est pas la France, et qui risque de nuire gravement à la présidence française elle même et aux intérêts de la république et son intégrité.


Espérons que cet acte ne soit qu'un lapsus ou une inadvertance qui va incessamment être réparé, autrement Macron aura déterré une nouvelle bravade et une brouille inédite et nouvelle avec le Royaume, avant même de s'asseoir au trône de France.

Mais à entendre la députée algérienne, dire avec ses supporters algériens que notre Sud millénaire était autonome !

Et depuis quand notre sud marocain à t-il jamais été autonome ?

 Le Maroc n'a jamais arrêté de formuler officiellement ses revendications et ses doléances aux Nations unies, depuis l’indépendance et le départ du protectorat français en 1956, et meme bien avant, nos régions du sud ont toujours été sous la souveraineté de l'empire chérifien, quand il englobait l'Andalousie jusqu'au confins du fleuve Sénégal et jusqu'à Oran, nulle revendication de quelque peuple ou quelque Etat que ce soit n’était constatée alors, l’Algérie elle-même en figure d’Etat, n’existait même pas encore et n’était qu’un département français.

Avant 1974, le dossier du Sahara était donc officiellement inexistant pour l’Algérie, mieux encore, au Sommet de la Ligue arabe de l’année 1974 organisé à Rabat, le président algérien Boumediene avait déclaré publiquement son témoignage et sa déposition devant les délégations et les chefs d’Etats arabes, en attestant que : « le Sahara était bel et bien marocain et que l’Algérie soutenait son combat contre la puissance espagnole occupante pour sa libération » Cette annonce est encore enregistrée dans les documents des archives de la ligue arabe.

Et ce n’est que le 27 février 1976, après le départ des espagnols, l’accomplissement de la géante marche verte en 1975 et la récupération de nos territoires, que l’Algérie a sorti sa cabale orchestrée dans l’ombre et nouée en connivence à Zouerate au sud, avec les services du fasciste général Franco, dont le général espagnol Viguri, ainsi qu’une junte militaire algérienne pseudo socialiste, qui a pris le pouvoir par les armes le 19 juin 1965 à Alger.

Un complot menant à proclamer un Etat fantoche, en sponsorisant un groupe d’individus de nationalité marocaine, manipulés et corrompus, à qui on a fait miroiter de devenir les fondateurs d’un Etat et d’un gouvernement, qui n’est en fait qu’une entité imaginaire et marionnette, qui reçoit sa solde des casernes du DRS militaire algérien comme n’importe quel mercenaire.

Un projet de détournement de l’histoire et de la géographie de la part d’un pays frère et voisin, qui continue pourtant encore aujourd’hui de nier toute relation avec le Sahara marocain, mais qui persiste à embrigader et à financer tout un contingent mercenaire, contre une cause nationale marocaine, dont l’Algérie au pouvoir a fait un secret d’Etat. 

Les généraux d’Alger, ont fait de notre territoire du sud, une raison et un secret d’état et d’une pierre deux coups, un spectre qu’ils agitent aux yeux de leur peuple, comme un épouvantail et créer la peur d’un ennemi marocain fictif et prétendu colonisateur..

Mais personnellement, J'ai toujours aimé cette citation de Jonathan Swift quand il dit :

"Quand un génie véritable apparaît en ce bas monde, 

on peut le reconnaître à ce signe que les imbéciles sont tous ligués contre lui."  

Voilà qui fait rouler tout le cirque, et des prétoriens et des brigadiers farouches comme de leurs latino acolytes, qui ont créé un ennemi fictif et en ont fait une raison pour leur ligue démoniaque.

Le dépit, la convoitise, la déception, et le rêve ou le cauchemar qui les hante de vouloir persévérer a paraître devant les crédules comme les gendarmes de l'Afrique et usant et abusant de la désinformation.

Le Maroc leur fait mal, trop mal, ce Maroc qui avance, ce Maroc qui monte, ce Maroc qui ne reconnaît que la transparence, le mérite et la réussite, ce Maroc Emergent et royaume en prime, et dont un roi fait la puissance et le rêve, eux qui sont rodés aux pillages et  aux détournements de milliards de dollars et à la dévastation des richesses de leurs pays en complicité avec des réseaux douteux et des coalitions politico-financières contre nature.

Et le plus anecdotique, c'est qu'ils sont tous une même réplique, Venezuela, Afrique du Sud, Algérie, on dirait que la géographie et la politique se répètent aussi pour certains, comme l'histoire !

Le même scénario, le même écroulement, la même escroquerie des peuples, le même recul économique et social, le même flagrant rebours et les mêmes avalanches au grand jour se déclarent.

Mais pour les marocains, le monde est serein, tout comme  la diplomatie. car n'ont ils pas eu le souffle long durant toute leur histoire et ont su déjouer maintes conspirations contre leur nation et dénuder jusqu’à la moelle, les superficielles et bananières républiques qui ne cessent d’enfanter des scélérats séditieux de leur acabit ?