image

 

l'Université Doyenne du monde !
******************************

la civilisation marocaine est à bien des égards, supérieure à certaines autres civilisations et c’est un fait historique permanent.
Ce génie et ce mode de pensée marocain, ont par delà réussi une meilleure interaction avec le mode de pensée islamique et occidental d'une façon générale, au point de réaliser des prouesses dans les domaines de la législation, de la philosophie, de la médecine et des mathématiques, comme dans les domaines des sciences sociales et des conclusions qu’on en a tirées, pour glorifier les acquis de la science comme de la civilisation universelle.

En témoigne l’université Al Qaraouiyine, qui se dresse encore à ce jour à Fès, sillonnant 12 siècles, et qui figure au Guinness mondial comme la plus ancienne Université du monde, foyer de sagesse et de science, ayant accueilli sur ses bancs d’illustres figures de la science et de la pensée, tels le que le savant et médecin Averoès (Ibnou Rochd), le philosophe juif Maimonide, ou le grand historien Ibn Khaldoun, ou encore les mathématiciens Ibn Baja et le juif Ibn Al Yassmine, inventeur du Triangle de Pascal, comme elle a accueillile pape français Sylvestre II, pontifié à Rome en l’an 999.

Cette université doyenne à la chaire mondiale de la science et de la connaissance, qui fait honneur à la femme marocaine, étant construite par une femme illustre que l’histoire a immortalisé ; Fatima El Fihriya, tout comme d’autres femmes éminentes de l’histoire marocaine, dont Khnata bent Bekkar du règne du grand roi Moulay Ismail et tant d’autres dans de nombreux domaines.

La sagesse, la sensibilité et le talent marocains, sont des affinités solidement ancrées dans l’histoire du Maroc et dans la mémoire du monde.

Comme en témoigne aussi sa poésie éternelle, sa musique d'une incomparable harmonie, son art architectural impressionnant, son capital traditionnel et ses personnalités de très grande notoriété, ayant brillé dans tous les domaines, de tout temps et de tout lieu. Source d’inspiration des peintres, des écrivains et des artistes, le Maroc ne cesse d’exercer sa fascination sur les penseurs et les historiens.