maroc-canada

Maroc Canada

des opportunités prometteuses

 

Excellentes relations, sont celles qui relient le Canada au Royaume du Maroc, du point de vue politique comme au volet humain et culturel, depuis 1962.

Des liens d’une amitié solide et d’une estime réciproque, doublés d’un partenariat stratégique et diversifié

La diaspora marocaine au Canada approche les 110 000 marocains installés progressivement depuis les années 1960, en plus des 3500 étudiants marocains dans les collèges et universités canadiennes ; ce qui en fait la 3ème source d’immigrants résidents, de plus en plus dans toutes les provinces canadiennes, et non seulement au Québec, comme il était connu traditionnellement, une chaîne humaine qui renforce les relations et les partenariats Marocco-Canadiens.

Un rapprochement que renforce aussi la Francophonie comme appartenance commune des deux pays.

Ces relations sont un véritable pont humain à fructifier entre les deux pays.

Le choix croissant des Marocains pour le Canada est attribuable au fait que c’est un pays d’accueil offrant des opportunités et des perspectives nouvelles, et grâce aussi aux quotas annuels octroyés par le gouvernement canadien au Royaume, pour quelques 3.500 nouveaux migrants marocains à s’installer chaque année.

La communauté marocaine connaît un flux d’immigration de qualité et de niveau intellectuel élevé, reflétant une immigration exemplaire, intégrée et jouissant du respect et de l’estime du pays d’accueil.

L’aide bilatérale au développement du Canada au Maroc remonte à 1963, axés sur la dignité humaine, l’égalité des genres et le renforcement du pouvoir des femmes et des filles.

Elle  contribue à l’amélioration de l’éducation, à l’employabilité des jeunes, au soutien de l’autonomisation économique des femmes et à l’ouverture des marchés et à l’économie verte.

L’égalité entre les sexes reste une thématique majeure, dont les projets versés directement dans les droits des femmes, sont les plus prioritaires.

Bien que le Canada maintienne son assistance au développement de certains pays à faible revenu en Afrique, il réserve une présence différente dans des pays émergents tels que le Maroc, optant pour des relations de partenariat et de coopération régulière, aussi bien politique et parlementaire qu’économique et culturelle.

Le Maroc étant le plus ancien partenaire des services aériens du Canada en Afrique, est connecté par des vols sans escale toute l’année, opérés par Air Canada et Royal Air Maroc.

Comme il s’est vu installer sur son sol, près d’une vingtaine de franchises d’entreprises canadiennes.

Avec le dynamisme et la volonté de changement inédit qu'a apporté le chef du gouvernement canadien, Justin Trudeau, comme leader du parti le plus progressiste de l'histoire du Canada, ne laisse aucun doute qu'une volonté de coopération plus profitable se profile à l'horizon. 

 

La relance économique et les grands chantiers lancés au Maroc depuis le nouveau règne, ainsi que les immenses modernisations et réformes structurelles du Royaume, qui offrent des opportunités importantes à l’investissement étranger, sont des occasions aptes à renforcer le partenariat entre le Canada et le Maroc,

 Le Maroc est devenu un véritable "hub économique et financier" du continent africain, aussi bien régional qu’international, grâce sa stabilité, à sa résilience économique et à sa position géostratégique et ses chantiers structurants, ainsi que grâce aux politiques sectorielles très en avance, engagées sous le leadership du Roi Mohammed VI.

En connaissant une croissance exponentielle, il est aujourd’hui une véritable plate-forme et une porte d’accès privilégiée pour les entreprises canadiennes, désireuses de se lancer sur les marchés africains, européens ou arabes, grâce à ses accords de libre-échange, sa main-d’œuvre hautement qualifiée et son climat d’affaires propice aux investissements.

Comme le royaume a prouvé ces dernières années son statut d’allié incontournable dans la lutte contre les changements climatiques, comme aussi dans la lutte contre terrorisme et l'extrémisme.

Ayant accueilli la Conférence des Parties (COP22) à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) en 2016, le Maroc est actuellement coprésident du Forum mondial de la lutte contre le terrorisme (FMLT), au sein duquel le Canada pour sa part, s’est fortement investi.

De nombreux autres partenariats avec des établissements d’enseignement, ainsi que l’installation de franchises dans le cadre des chaînes de valeur mondiales, font du Maroc un des débouchés commerciaux dignes d’intérêt pour le Canada dans les secteurs de l’infrastructure, des mines, des technologies vertes, de la défense et la sécurité, de l’agriculture, de l’aérospatiale, et de l’éducation.

L'ALE, Le Canada et le Maroc sont actuellement engagés dans des négociations en vue de conclure un accord de libre-échange, l’ALE Maroc-Canada, un grand gisement d’opportunités dans les deux sens, aujourd’hui en starting-blocks, et n’attend que la finition des détails et des formalités administratives pour sa signature, afin de le rendre opérationnel.

Les accords de l’ALE recèlent de multiples opportunités, pour améliorer les échanges bilatéraux de commerce et d’investissement dans les deux sens, et favoriser ainsi les objectifs de politique étrangère du Canada dans la région.

Il est le 1er accord du genre avec un pays d’Afrique, comme porte d’entrée pour une nouvelle présence commerciale canadienne dans la région de la Méditerranée et au continent.

Comme il présente une opportunité et un avantage pour les entreprises et les IDE canadiens par rapport à leurs concurrents, particulièrement ceux qui bénéficient d’un arrangement de commerce préférentiel avec le Maroc.

l’ALE devra aussi  assurer de nouveaux débouchés aux exportations marocaines, drainer des investisseurs, monter des joint-ventures, et renforcer le flux touristique, et dynamiser le rôle de la diaspora marocaine établie au Canada.

En 2016, le commerce bilatéral a atteint 767,0 millions de dollars CAD, répartis sur les divers secteurs de l’économie marocaine, qui sont l’agriculture, le tourisme, et les mines (phosphates).

Une industrie manufacturière de pointe, dans l’aérospatial, l’automobile et le ferroviaire, est aussi en floraison, et le Maroc est parmi les 50 partenaires commerciaux du Canada, comme il fait aussi partie des pays prioritaires identifiés par la Stratégie canadienne de l’éducation internationale.

 

maroc-canada (1)