ea42359bec7e731bd37dc0bd5a7d72

Le Royaume Solaire

Et la géante station mondiale !

 

Au volet de l’énergie, le Maroc se met au Vert et au Propre et entame une de ses plus belles aventures de l’énergie renouvelable ; entrer par la grande porte du club des pays développés et émergents, Noor I ; un pas parmi plusieurs pour le Maroc, qui prépare son 2èmepuis son 3ème et son 4ème exploit énergétique de pointe, un rêve inaccessible pour bien d’autres, mais une performance mondialement et strictement marocaine !

Nour I desservira dès 2018 plus d’un million de foyers en électricité, l’équivalent de 6 millions de sa population, performance qui permettra au Maroc d’abaisser sa dépendance énergétique à l’importation de 90 à 40% dans 3 ans d’ici 2020 grâce aux énergies renouvelables et qui permettra, avec cette énergie locale et moins chère, d’alléger le budget des ménages.

Facture énergétique globale qui coutait au Maroc en 2009 pas moins d’un budget de 10 milliards de dirhams.

Une autre grande prouesse du royaume émergent et un nouveau jalon phare du Maroc intelligent, qui presse le pas vers le succès et qui consacre son rayonnement international, classé au 7ème rang mondial de l’indice de performance des changements climatiques et comme le seul pays non européen parmi les 20 premiers, le royaume est désormais une superpuissance solaire.

Classé aussi parmi les 5 pays à capacité de maintenir le réchauffement à moins de 2 degrés !

Le Maroc est le premier en Afrique et dans le monde, à relever le défi de la construction de l’une des plus grandes stations thermo-solaires au monde, qui lui permettra d’exporter de l’énergie.

Et c’est depuis le lancement par le roi Mohamed VI à Ouarzazate, le 2 novembre 2009, du gigantesque projet intégré de production électrique à partir de l’énergie solaire.

Puis fort de son plan solaire ambitieux, le Maroc prévoit de construire cinq parcs solaires permettant d’éviter l’émission, à terme, de 3,7 millions de tonnes de CO2.

Projet grandiose de l'énergie solaire, d'un coût d'investissement de près de 10 milliards de dollars.

Projet national géant et ambitieux et grandement réaliste pour un pays comme le Maroc, qui  vise de fournir en 2020, l’équivalent de 2.000 mégawatts.

visée d'envergure internationale qui permettra la réduction de la dépendance énergétique et la préservation de l'environnement, par la limitation des émissions des gaz à effet de serre et la lutte contre les changements climatiques ainsi qu’une économie de combustibles de 1 million de tonne équivalent pétrole (TEP).

Le Maroc est ainsi en passe de devenir un acteur de référence dans le solaire, en suscitant l'intérêt croissant des États, des organisations internationales et des grandes entreprises énergétiques à l’échelle planétaire.

Mis en service début Février 2016, le parc Solaire Noor sur 450 hectares où sont dressés 500 000 miroirs incurvés, hauts de 12 mètres, tels des tournesols suivant la course du soleil dans le ciel pour transmettre de la lumière et l’énergie.

Il aura fallu pas moins de 30 mois pour mettre le projet sur pied, entre mai 2013, début des travaux, et le 4 février 2016, lorsque le souverain a inauguré  la centrale solaire à technologie thermodynamique, Noor I, en présence de la grand messe de décideurs et diplomates du monde entier, dont l’Espagne avec Acciona, adjudicateur du marché, à travers son ministre des Affaires étrangères, José manuel Garcia-Margallo, la ministre française de l’Ecologie, Ségolène Royal qui s’est félicitée « du renforcement de la coopération entre la France et le Maroc avec le passage de témoin pour l’organisation de la COP 22 » et qui a souligné qu’avec «l’inauguration de cette centrale, le Maroc prouve au reste du monde qu’il est à l’avant garde en matière de lutte contre le réchauffement climatique »

D’une capacité de production de 160 mégawatts (MW), Noor I n’est que la première étape du complexe solaire d’Ouarzazate qui sera suivie, en 2018, de la mise en service des centrales Noor II (200 MW), Noor III (150MW) et Noor IV (70 MW). L’ensemble des 4 centrales permettra de produire 580 MW, ce qui en fera le plus grand complexe solaire multi technologique du monde.

Une nouvelle centrale solaire  « Noor Midelt » sera pourvue d’une puissance de 400 mégawatts (MW), avec un un parc éolien de 150 mégawatts, qui va bientôt voir le jour à Midelt, dans le Moyen Atlas.

Installé sur une superficie de 2000 hectares, ce nouveau parc éolien sera implanté dans les communes de Amerssid et Miblane, entre 50 à 75 éoliennes seront ainsi installées sur les sommets des montagnes dans une région connues pour la vitesse et la puissance des vents, pour un montant de 2,6 milliards de dirhams

En plus de celle déjà opérationnelle de Ouarzazate, le Maroc compte également construire deux nouvelles centrales solaires, à Boujdour et Laâyoune.

 

CHR-1