Leader2

 

L'homme par qui vient

le grand changement

 

 

Il est maintenant tout à fait certifié et sans équivoque, que ce qui se passe au canada, est une vraie révolution outre atlantique qui séduit pas mal de monde et de politiciens partout sur le globe. 

Relance économique, création de richesses et d’emplois, croissance et prospérité, épanouissement des classes moyennes, partage des chances et des richesses, équité, égalité des femmes, égalité des genres et lutte contre la pauvreté. 

Une révolution et une mutation que seul peut impulser un véritable parti progressiste, qui peut générer un Leader authentique. 

Justin Trudeau… 

Un homme d’une verve libérale surprenante et d’une ascension éclatante, gratifié d’une vigueur singulière qui fit la lumière, et sur sa force tranquille, calme et sereine et de front terrible, et sur le leadership d’un parti progressiste et innovateur.

Ne cessant de séduire l'opinion publique mondiale, il a attiré l'admiration de tous.

Il  a monté, et dressé le mouvement politique le plus ouvert et le plus innovateur de l’histoire du Canada. 

Un parti politique de talent et de compétence de renouveau et de régénération, attelé à un programme courageux pour la conversion politique, résolu à faire du temps de ce changement du Canada, une opportunité pour un saut en avant, et de signer un défi et un succès performant. 

Qui aurait pu, mieux que lui oser entreprendre cette révolution calme et soudaine, au point de  se consacrer icône et école du changement au Canada actuel ? 

Homme de charisme et de droiture, reconnu pour sa loyauté et son franc-parler, sa compassion, son amour et son dévouement au Canada et à son engagement politique. 

Se nourrissant des principes d’un Canada multiple et pluriel et des échanges de paix et de partage avec toutes les communautés, toutes les ethnies et toutes les confessions.

L’originalité de son personnage, exprime la profondeur et la multiplicité de ses engagements et sa disposition à combattre sur plusieurs fronts à la fois.

Ces fronts de combat où sont engagés les canadiens quotidiennement. 

L’équité et la diversité, l’emploi et la santé, les droits de l’homme, l’égalité des femmes et la liberté des genres, la générosité envers les plus démunis et les réfugiés du monde mieux qu’aucun pays européen ne l’a fait, les classes laborieuses et les jeunes qu’il exhorte à raviver leur résistance et leur ténacité, face à la médiocrité et au laisser aller, avec un humanisme minutieux et exigeant et une forte conscience de leader et de responsable politique chevillée au corps. 

Un leader obstiné, visant à établir et installer une nouvelle éthique de la politique et de la gestion de la chose publique. 

« Terrain d’entente », son livre biographique reflète nettement son orientation d’unir les canadiens et de bâtir la force du canada, et non de l’affaiblir par les divisions et la destruction de son image et de ces valeurs, longtemps tancées par les conservateurs, qui misaient sur la peur et la division.

Un homme politique distingué, qui s'est libéré des tabous et a maîtrisé le champ de l'action, son ingéniosité n’a pas tardé à franchir le seuil de la grande porte et de la reconnaissance de ces concitoyens.

Les populations canadiennes ont trouvé en lui un personnage d’une grande volonté, décidé à porter haut et loin leurs voix et leurs aspirations.

Doté d’un leadership intrépide et ambitieux, la politique pour lui, n’est pas uniquement un ensemble de chiffres, de comptes, de budgets et d’inventaire des populations, mais une réalité humaine et sociale vivante, qui revendique une sollicitude empreinte d’humanisme, de générosité et de dévouement. 

Et depuis que ses prédécesseurs au pouvoir s’étaient s’inscrit au banc des absents de cette dialectique d’innovation et d’adhésion aux aspirations persistantes des canadiens, la rupture, la scission et le divorce étaient inéluctables.

Les canadiens n’attendaient que l’évènement électoral de 2015 pour officialiser cette désunion promise d’avec le gouvernement précédent, afin de réparer tant de désordre et restaurer tant de gâchis laissés sur la table, réactiver et régénérer l’image d’un Canada éreintée et abîmée à l’échelle des nations.

Un leader et des millions de canadiens se sont portés prêts et décidés au changement, armés d’audace pour les mutations, et soutenus par la vigueur et la force citoyenne et le génie d’un leader.

Et seul un Leader d’une telle trempe, peut rendre attractive la politique et la genèse des scrutins et des urnes, désertées jadis par les masses.

Le changement voulu et apporté par le parti Libéral, est ce changement qui bouscule, qui crée, qui rénove, qui ose et innove.

La mutation qui repousse, déblaye et débarrasse les entraves et les blocages des sociétés et des institutions, pour faire place à l’évolution qui casse les cercles vicieux.

Ce grand virage progressiste du canada, qui s’amena en un vrai ras de marrée multipliant par 10, puis par 20 le nombre des militants et des partisans.

Essoufflant ses adversaires comme une vague géante que plus rien ne peut repousser, en les terrassant et en faisant craquer les foules prêtes au changement.

Remettre à neuf l’image d’un canada dynamique, rayonnant  et pacifique sur la scène mondiale, redorer la diversité exceptionnelle et multiculturelle qui fait sa richesse, cette bénédiction enracinée dans le peuple canadien qui a toujours combattu les préjugés et la discrimination, la peur et les réticences.

Renouer avec la croissance et la créativité d’un pays qui regorge de richesses et de potentialités, recouvrer la prospérité et en faire profiter les canadiens, leurs familles et leurs descendants.

C’est ce que désirent les citoyens de tout cœur et tout bord, et c’est ce qu’ils ne cessent de réclamer et d’attendre depuis des années.

Quand la machine du parti libéral, avançait, accélérait, poussait et compressait, en forçant la voie et en étrillant pas mal de politiciens sur son chemin, un seul projet et une seule visée ; rectifier des politiques dont la nuisance allongée, n’a été possible que par les leurres, les subtilités et les artifices politiques.

Il fallait cette belle avancée et les avalanches qu’elle amena, pour rendre compte de la bascule de l’ancien exécutif et le remettre à sa vraie dimension.

Tous ceux qui se prenaient pour des illuminés, ces prétendus donneurs de leçons et de vérité, roulants dans leurs mascarades et glissants dans leurs erreurs, sombrants dans leurs non compris et dans des politiques d’à-peu-près, auront désormais et pour longtemps, un adversaire de taille.

Il était temps qu’un homme en fasse définitivement une histoire du passé, et seul le parti libéral pouvait générer un tel personnage. 

.................Asuivre................